• Ressources

    Documents mésopotamiens fondamentaux.

     

    A ce jour, une poignée seulement de documents en lien direct avec la brasserie ou la bière couvrant la Mésopotamie (Proche-Orient du 4ème au 1er millénaire av. notre ère) ont été découverts. Ce sont des tablettes d’argile, couvertes de caractères cunéiformes. Leur lecture est ardue. Elles sont déchiffrées, étudiées et comprises par des Assyriologues, spécialistes peu nombreux de cette civilisation ancienne qui fut l’un des berceaux de la brasserie il y a 8.000 ans.

     

    1. Civil Miguel 1964, A Hymn to the Beer Goddess and a Drinking Song, Studies presented to A. Leo Oppenheim June 7 1964, The Oriental Institute of the University of Chicago, 67:89 + Addenda and Corrigenda. 
    2. L'Hymne à Ninkasi, déesse suméro-akkadienne de la bière, est le seul texte littéraire décrivant les étapes techniques du brassage. Les tablettes découvertes à ce jour datent de la période paléo-babylonienne (début 2ème millénaire BCE), mais elles reproduisent des versions sumériennes plus anciennes (mi ou fin 3ème millénaire). L'Hymne est suivi d'une "Chanson à boire" qui célèbre les bienfaits de la bière. Il s'agit du plus ancien texte technico-littéraire sur le brassage, mais pas des plus anciennes archives relatives à la bière.
    3. Damerov Peter 2012, Sumerian Beer: the Origins of Brewing Technology in Ancient Mesopotamia. Cuneiform Digital Library Journal 2.
    4. Une synthèse des données techniques connues pour les débuts du 3ème millénaire au Proche-Orient.
    5. Deimel Anton 1928, Getreidelieferungs(gar)-Listen aus der Zeit Urukaginas und seiner beiden Vorgänger, Orientalia 32
    6. Edition et traduction des anciennes tablettes de Lagash relatives à la gestion des grains, du pain et de la bière. Diverses sortes d'ingrédients de brasserie (malt, galettes, grains crus) et de bières. Une grande partie de ce corpus a bénéficié d'une nouvelle étude et publication (cf. Selz 1989 et 1993).
    7. Glassner Jean-Jacques 1991, Les dieux et les hommes. Le vin et la bière en Mésopotamie ancienne. In Le Ferment Divin, D. Fournier & S. D'Onofrio (éds). Edition de la Maison des sciences de l'homme Paris, 127:146.
    8. Une bonne synthèse des données littéraires connues pour les 3è et 2è millénaires au Proche-Orient.
    9. Landsberger Beno, Balkan K. 1950, Die Inschrift des Assyrischen Hönigs Irisum, Gefunden in Kültepe 1948, Belleten 14 (No. 53), 219:250.  
    10. Commentaires détaillés sur les récipients de brassage namzitu et namharu; le brasseur (LU2.ŠIM + GAR), le "pressage" de la bière et diverses sortes de bière.
    11. Mierop Van de 1994, The Tell Leilan Tablets 1991 : a preliminary report, Orientalia 63, 305:344.  
    12. Archives importantes sur la bière. 80 reçus d'ingrédients de brasserie, 447 de livraisons au palais avec détail journalier + mensuel sur 20 mois !  Réf. Treshing-floor = aire de maltage, reçu de TITAB et SUN, problème du BAPPIR, d'AGARINU, et brassage supervisé par le brasseur nommé Mutu-ramê.
    13. Nissen Hans, Damerov Peter, Englund Robert 1993, Archaic Bookkeeping
    14. Naissance de l'écriture et premières techniques de comptabilité. Ces travaux sont basés sur un corpus de tablettes archaïques d'Ur et Uruk conservées à Berlin. La nature des documents a permis de comprendre les systèmes numériques utilisés pour compter différentes sortes de grains, les volumes et leurs multiples. Un sous-ensemble de tablettes comptables, attribuées au brasseur ku-shim, a dévoilé comment était géré un atelier de brasserie à l'aube du 3ème millénaire.
    15. Oppenheim Leo 1950, On beer and brewing techniques in ancient Mesopotamia, according to the XXIIIrd Tablet of the series ²ar.r a = ³ubullu. Journal of the American Oriental Society supplement N° 10
    16. Le premier grand travail d'envergure sur la bière et la brasserie dans l'antiquité proche-orientale, réalisé par une figure mondiale de l'assyriologie. La tablette étudiée et traduite appartient à un vaste ensemble lexical bilingue (sumérien-akkadien). La 23ème tablette est spécialisée dans les boissons, et tout spécialement la bière, principale boisson fermentée des Mésopotamiens. Elle énumère tout ce qui, pour eux, valait de posséder un nom écrit dans le domaine des choses relatives à la bière : sortes de grains, de malt, étapes techniques, ingrédients intermédiaires, type de bière, récipients, ustensiles. Etude incontournable.
    17. Powell Marwin 1994, Metron Ariston: Measure as a Tool for Studying Beer in Ancient Mesopotamia, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI, 91:119
    18. Powell re-examine toute la métrologie sumérienne associée aux bières d'orge et de blé amidonnier, d'après les tablettes de Girsu, capitale du royaume de Lagash à l'époque présargonique (env. 2600 à 2350), dans le sud de l'Iraq. En identifiant à la fois les ingrédients de la bière et leurs volumes respectifs, Powell parvient à restituer quelques "recettes" types. Le volume global des ingrédients, variable selon les sortes de bière, mis en rapport avec le volume final de bière produite, permet de dégager certains ratios de la brasserie à cette époque, dans le contexte d'un palais sumérien.
    19. Röllig Wolfgang 1970, Das Bier im Alten Mesopotamien. Gesellschaft für die Geschichte und bibliographie des Brauwesens E. V., Berlin
    20. Une synthèse utile quoique un peu vieillie depuis les travaux de M. Powell et M. Stol, et les nouvelles tablettes traduites.
    21. Stol Marten 1971, Zur altmesopotamischen Bierbereitung, Bibliotheca Orientalis Jaargang XXVIII, pp. 167-171
    22. Importante étude complémentaire, après Oppenheim 1950 et Civil 1964. Stol propose un schéma général de brassage (p. 169) pour récapituler l'ensemble des données établies. De plus, Stol identifie le mot qui désigne la drêche de brasserie (III. Die Treber) et ses différents états : humide, sèche, de diverses couleurs.
    23. Stol Marten 1989, "Malz" article in Reallexikon der Assyriologie, vol. VII 5-6, 322:329.
    24. Stol fait le point sur le vocabulaire associé au maltage, au malteur-brasseur, au malt lui-même et aux produits à base de malt : pains de malt pour brasser (titapû), moût (billatu), sirop, etc.
     
     
     
     
    *   *   *   *   *
     

    Autres articles ou études éclairant des points particuliers.

     

    Les publications des tablettes ne peuvent pas être citées ici (voir notes dans les articles de Beer-Studies). D'innombrables documents économiques, comptes, lettres, textes littéraires, religieux, commémoratifs, et inscriptions font référence à la bière ou la gestion de la brasserie.

      
    1. Abush Tzvi 1993, Gilgamesh's Request and Siduri's Denial (Part I), in The Tablet and the Scroll, Near Eastern Studies in Honor of William W. Hallo, 1:15.
    2. Très intéressante interprétation du rôle joué par la tavernière-brasseuse Siduri, de ses rapports avec le héros Gilgamesh et du sens général de la scène (taverne, bière, sexe, prostitution, immortalité) dans l'épopée éponyme.
    3. Alster Bendt 1975, Paradoxical Proverbs and Satire in Sumerian Literature, Journal of Cuneiform Studies 27, 214:225.
    4. La bière comme facteur de désordre social, et fourniture aux "habitants" du monde souterrain (bière + sagesse), …
    5. Archi Alfonso 1999, The Steward and his jar, IRAQ 61, 147:158.
    6. Le vase à boire cérémoniel réservé à l'échanson pour le service du roi dans le royaume d'Ebla. Le vase lahanu ou lahtan sert aussi à stocker le malt, le TITAB, la bière (ŠE+TIN) et une pâte aigre (emṣum).
    7. Assante Julia 2000, The Erotic Reliefs of Ancient Mesopotamia. PhD Columbia University.
    8. Extraordinaire étude de terres-cuites érotiques + reliefs de plomb assyriens. Scènes à boire avec coït a tergo dans le contexte des tavernes. Conclusions de l'auteure : pas de prostitution institutionnelle ou "sacrée" en Mésopotamie ! Ce thème est une construction a posteriori des auteurs grecs, Hérodote et ses suiveurs.
    9. Bagherpour Kashani Natascha 2000, The 'Cultic Vessel' from Inandíktepe was it used for alcohol ?, ARAM 17, 211:220.
    10. Une grande jarre hittite découverte à Inandiktepe était une jarre à bière. Ceci se déduit de sa forme en S, de son col étroit et des 4 registres iconographiques dépeints autour du corps du vase : scène de rituel et de festivités.
    11. Beaulieu Paul-Alain 1995, The Brewers Of Nippur, Journal of Cuneiform Studies 47, 85:96.
    12. Les brasseurs dans la cité de Nippur à l'époque néo-babylonienne : prébendes, offrandes de bière dans les temples, organisations des brasseurs et filiations entre eux.
    13. Bottéro Jean 1991, Les dieux et les hommes. Le vin et la bière, in Le Ferment Divin, ed D. Fournier et S. D'Onofrio, Coll. Ethnologie de la France 12, 127:146.
    14. Tour d'horizon classique de la question.
    15. Bottéro Jean 1994, Boisson, banquet et vie sociale en Mésopotamie, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI, 3:13.
    16. Tour d'horizon classique de la question. Idem Bottéro 1991.
    17. Braidwood Robert, Sauer Jonathan, Helbaek Hans, Mangelsdorf Paul, Cutler Hugh, Coon Carleton, Linton Ralph, Steward Julian, Oppenheim Leo, 1953, Symposium: Did Man Once Live by Beer Alone? American Anthropologist 55(4), 515:523.
    18. Une très pertinente question ! Mais pas de réponses.
    19. Cassin Elena 1961, Note sur le "Commerce de Carrefour" en Mésopotamie ancienne. Journal of the Economy and Social History of the Orient 4, 164:167.
    20. Le "Commerce des carrefours" désigne la fabrication de la bière et sa vente sur place par les brasseuses-cabaretières.
    21. Charpin Dominique 2005, Le statut des cabaretiers à l'époque paléo-babylonienne, NABU 2005 n°1, 2.
    22. Taxe d'installation versée en grains au maire par le cabaretier (règne de Samsu-Iluna, année 7). Autres exemples de taxe versée en argent.
    23. Chazan Michael, Lehner Mark 1990, An ancient Analogy: Pot Baked Bread in Ancient Egypt and Mesopotamia, PALEORIENT 16/2, 21:36.
    24. Reprise de l'hypothèse de Millard (Iraq 50) sur les Bevelled Rim Bowls, une poterie typique de la période d'Uruk (4000-3100 BCE). Ces bols à bord épais et relevés servent à cuire de la pâte à pain et font suite à l'invention des pains levés et de la bière au Proche-Orient Ancien (cf. Egypte) => nouvelles techno au service des palais et des temples.
    25. Civil Miguel 1964 voir Etudes de références.
    26.  
    27. Civil Miguel 1976, The Song of the Plowing Oxen, in Kramer Anniversary Volume, Cuneiform Studies in Honor of Samuel Noah Kramer, AOAT 25), 83-95.
    28. Rites agraires et bière : le bœuf chante les bienfaits des céréales, les rites associés à l'agriculture et le "rituel de la taverne-brasserie".
    29. Cohen Mark E. 1981, Sumerian Hymnology: The Eršemma.
    30. Trois compositions concernent la bière : N° 185 "Its old woman […] beer and butter", N° 32 "I am the Lady of Eanna. Oh the Brewery! The beer-vat (and) the […]-vessel" et N° 165 "la mouche qui dénonce Dumuzi est remerciée et peut fréquenter les tavernes …".
    31. Courtois Martine 1991, Les ferments interdits dans la Bible, in Le Ferment Divin, ed D. Fournier et S. D'Onofrio, Coll. Ethnologie de la France 12, 63-76.
    32. Certaines fêtes religieuses juives comme pessah interdisent tout contact avec une quelconque matière fermentée ou susceptible de fermenter. Le pain levé et la bière sont strictement proscrits
    33. Crawford H.E.W. 1983, More fire installations from Abu Salabikh, Comptes-Rendus des Rencontres Assyriologiques Internationales 29, 32:34.
    34. Présence de fours associés à des jarres renversées = fours de brasseurs / boulangers.
    35. Damerov Peter 1996, Food Production and Social Status as Documented in Proto-Cuneiform Texts. In Food and the Status Quest, ed. Polly Wiessner and Wulf Schiefenhövel, 149-169. Oxford USA.
    36. D'après les tablettes cunéiformes les plus anciennes, la production régulière de bière coïncide avec une société déjà stratifiée ou en voie de stratification, si l'on peut en juger d'après les allocations de bière.
    37. Dayagi-Lendels Michal 1999, Drink and Be Merry. Wine and Beer in Ancient Times. The Israel Museum, Jerusalem.
    38. Un court chapitre final sur la bière.
    39. Deheselle Danielle 1994, La bière en Babylonie selon les tablettes kassites de Nippur, AKKADICA 86.
    40. La période kassite est mal connue, mais on sait que la tradition de la brasserie demeure très vivante. Nippur est une cité centrale de Babylonie.
    41. Deheselle Danielle 2004, Meuniers et brasseurs kassites, travailleurs itinérants, in Comptes-Rendus des Rencontres Assyriologiques Internationales 46, 273-285.
    42. Les dynasties Kassites règnent sur la Bablylonie (1595-1155). Des documents montrent que les mêmes brasseurs se déplacent de ville en ville pour effectuer sur place des brassins. Evolution vers une professionalisation du métier de brasseur. Le brasseur n'est plus attaché à une "maison" (palais, sanctuaire, taverne).
    43. Durand Jean-Marie, Charpin Dominique 1980, Remarques sur l'élevage intensif dans l'Iraq ancien, Colloque CNRS n° 580 : Archéologie de l'Iraq du début de l'époque néolithique à 333 av. notre ère, 131:156.
    44. Brasseurs chargés d'engraisser bœufs. p. 147 à 152 : réf. importantes sur l'engraissage (période d'Ur III) ou l'alimentation de survie (époque Paléo-B) avec traduction de lettres. Différence de traitement réservé aux animaux gras des cultes et aux boeufs des particuliers nourris avec des déchets de brasserie, les drêches.
    45. Ellison Rosemary 1984, Methods of food preparation in Mesopotamia (c. 3000-60 BC), Journal of the Economic and Social History of the Orient 27, 89:98.
    46. La bière, pp 91-92. Généralités + renvois bibliographiques classiques. Une hypothèse sur l'évolution des techniques de brassage pendant la période kassite (1595-1155) et l'abandon du pain à bière BAPPIR, sauf dans la sphère religieuse, mais fondée uniquement sur des éléments lexicographiques.
    47. Englund Robert 1988, Administrative Timekeeping in Ancient Mesopotamia, Journal of the Economic and Social History of the Orient XXXI, 121-185.
    48. Bien qu'Englund consacre son article au comput et aux unités de temps, les pp. 153-165 renseignent sur quelques unités de comptage des grains en rapport avec les rations journalières (NINDA) ou mensuelles (30 jours).
    49. Englund Robert 2001, Grain Accounting Practices in Archaic Mesopotamia, in Changing Views on Ancient Eastern Mathematics, ed. J. Høyrup, P. Damerow ed., BBVO 19, 1-35.
    50. Ratio Grains/Bières, grains/malt, grains/gruau-galettes. Diverses sortes d'ingrédients et bières.
    51. Farber Walter, Kümmel Hans Martin, Römer Wilhelm 1987, Religiöse Texte. Rituale und Beschwörungen I,Texte aus der Umwelt des Alten Testament II/1
    52. La bière accompagne les rituels de serments de deux manières. Les textes jurés font référence à la bière ou l'un des ingrédients pour la préparer (malt, grains mâchés, levain), pour garantir la bonne foi et la vérité. Par ailleurs, le partage de la bière entre les témoins et tous ceux qui ont juré scelle le serment commun. Une fois la bière bue, on ne renie pas sa parole.
    53. Foster Benjamin R. 1982, Umma in the Sargonic Period. Memoirs of the Connecticut Academy of Arts and Sciences volume XX.
    54. Archives mu-iti et Ur-Sara: tablettes et analyses importantes. Types de bières classées par les tablettes compables selon leurs ratios spécifiques : vol. grains/vol. bière = 30/30, 50/30 et 70/30. Les tablettes du goupe C sont intéressantes (livraisons d'ingrédients de brassage) + nig-ar-ra (ingrédient de brassage trop souvent oublié) + origines-titres bénéficiaires. Chef brasseur, stocks de 110 gur d'orge du brasseur, bières de type 30/60, 50/60 et 70/60 dédiées aux offrandes régulières.
    55. Fronzaroli Pelio 1994, Osservazioni sul lessico delle bevande dei testi di Ebla, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI. pp. 121-127.
    56. Ebla (palais, ville et royaume à la fois) se trouve sur la bordure nord-ouest du monde mésopotamien. Ici aussi, la bière joue un rôle économique essentiel.
    57. Gelb Ignace J. 1991, Earliest Land Tenure systems in the Near East : Ancient Kudurrus, Oriental Institute Publications 104.
    58. Plusieurs kudurrus dont celui consacré à un contrat de vente avec partage de la bière, faussement baptisé monument Blau dans les articles de vulgarisation.
    59. Goetze Albrecht 1956, Tavern Keepers and the Like in Ancient Babylonia, in Studies in Honor of Benno Landsberger on his seventy-fifth birthday April 21 1965, Assyriological Studies 16, 211:216.
    60. Des obligations concernant les tenanciers de tavernes : ils sont enregistrés et leur profession est déclarée, ils doivent payer au palais une sorte de taxe, le chef du village est responsable d'eux auprès du palais.
    61. Hahn Eduard 1927, Das Auftreten des Hopfens bei der Bierbereitung und seine Verbreitung in der Frühgeschichte der Völker, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit II. Die Völker unter babylonischen Kulturenfluss Auftreten des gehopften Bieres. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; pp. 9-14.
    62. Une quête à tout prix et sans espoir de la bière houblonnée dans l'antiquité. Influence de la ReinheitsGebot !
    63. Harlan J.R. 1967, A Wild Wheat Harvest in Turkey, Archaeology 10, 197:201.
    64. La preuve qu'une cueillette de blé sauvage pratiquée avec une simple faucille en terre cuite induit un rendement suffisant pour nourrir une population limitée. Harlan réfute la thèse d'une domestication des cérales provoquée par le manque d'efficacité de la cueillette des variétés sauvages en Anatolie.
    65. Harris Rivkah 1971, Ancient Sippar. A demographic Study of an Old-Babylonian City (1894-1595), Uitgaven van het Nederlands Histrorisch-Archaeologisch Instituut te Istambul (PIHANS) 36.
    66. Tavernier payant une taxe. Brasseur livrant des graines de genièvre à un boulanger, louant les services d'une esclave meunière pour 1 an, + toutes les ventes de tavernes par des naditu + paysage urbain complet (taverne sur les places), NADITU + MILITAIRES.
    67. Homan Michael 2004, Beer, Barley, and??? in the Hebrew Bible in Richard Elliott Friedman and William H.C. Propp, eds., Le David Maskil: A Birthday Tribute for David Noel Freedman, 25–38.
    68. Homan apporte sa pierre dans un vieux débat qui divise les spécialistes. Le shekar des textes bibliques désigne-t-il la bière, le vin, ou bien les deux ?
    69. Hrozný Friedrich 1910, Über das Bier im alten Babylonien und Ägypten. Aus dem Anzeiger der philosophisch-historischen Klasse des kais. Akademie der Wissenschaften von 7 Dezember (Jahrgang 1910, Nr. XXVI). Wien.
    70. Le premier, Hrozný soupçonne que la boisson favorite des anciens peuples orientaux n'est pas le vin mais la bière. Mais la compréhension des tablettes cunéifomes soulèvent encore de nombreuses difficultés à son époque. Hrozný opte pour une comparaison avec l'Egypte où l'omniprésence de la bière dans l'antiquité ne fait pas débat puisqu'elle s'appuie sur les sources grecques et latines.
    71. Hrozný Friedrich 1913, Getreide im alten Babylonien. Ein Beitrag zur Kultur- und Wirtschaftsgeschichte des alten Orients. Wien.
    72. Une étude fondatrice. Après sa première étude de 1910, Hrozný montre en 1913 que la boisson favorite des peuples du pays de la Bible n'est pas le vin de Noé, mais la bière. Pour cela, il détecte dans les tablettes cunéiformes les plus anciennes publiées à son époque les mots qui désignent des céréales. Il met en évidence que les grains ne servent pas seulement à faire du pain, mais aussi une boisson qui fermente et a toutes les chances de ressembler à de la bière.
    73. Huber E. 1926, Bier und Bierbereitung im alten Babylonien, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit I. Babylonien und Ägypten. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 9:28.
    74. Très général et daté. Il est préférable de se reporter à Röllig 1970.
    75. Huber E. 1926, Bier und Bierbereitung im alten Ägyten, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit I. Babylonien und Ägypten. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 33:54.
    76. Idem.
    77. Huber E. 1927, Bier und Bierbereitung bei den alten Hebräern, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit II. Die Völker unter babylonischen Kulturenfluss Auftreten des gehopften Bieres. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 15:37.
    78. Une quête à tout prix et sans espoir de la bière houblonnée dans l'antiquité ! Influence de la ReinheitsGebot !
    79. Huber E. 1927, Bier bei den muslimischen Völkern, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit II. Die Völker unter babylonischen Kulturenfluss Auftreten des gehopften Bieres. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 69:95.
    80. Idem !
    81. Huber E. 1927, Bier und Bierbereitung bei den indogermanischen Völkern in Persien und am Kaukasus, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit II. Die Völker unter babylonischen Kulturenfluss Auftreten des gehopften Bieres. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 45:68.
    82. Une enquête élargie aux frontières du Caucase et de la Perse. Cette perspective globale avant l'heure est le point de départ des études du l'Histoire de la Brasserie soutenues par la GGBB. Il est bien question de montrer que la bière est une boisson universelle très ancienne.
    83. Huber E. 1928, Das Bier im fernen Osten und in Äthiopien, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit III. Der ferne Osten und Äthiopen. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens E. V., Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; 21:96.
    84. Idem, mais cette fois l'enquête se dirige vers l'Afrique et l'Extrême Orient (Chine, Japon) pour montrer que les bières de riz traditionnelles se rattachent sans difficultés à l'histoire générale de la bière.
    85. Joffe A.1998, Alcohol and social complexity in ancient western Asia. Current Anthropology 39(3): 297:322.
    86. La thèse de Joffe est simple dans les termes. La circulation généralisée des boissons fermentées est un marqueur de la complexité des organisations sociales (hierarchies, spécialisations des rôles, stratification sociale). Les documents du Proche-Orient ancien sont convoqués pour la démonstration. 
    87. Katz Solomon, Voigt Mary 1986, “Bread and Beer: The Early Use of Cereals in the Human Diet”, Expedition 28(2), 23:34.
    88. Suite mais pas fin des études et débats lancés par Braidwood et ses collègues en 1953 au sujet de l'origine de la bière.
    89. Katz Solomon, Fritz Maytag 1991, Brewing an Ancient Beer, Archaeology July/August, 24:33.
    90. Comment et surtout pourquoi recréer une bière à la façon des Mésopotamiens, sur la foi de recettes inspirées des tablettes cunéiformes (Hymne à Ninkasi pour l'essentiel) ?
    91. Kujita & Finlaysonb 2008, Evidence for food storage and pre-domestication in Jordan Valley 11.000 BC – PNAS.
    92. Preuves d'un stockage centralisé de nourriture avant la domestication des céréales. On présente d'habitude la constitution de stocks collectifs de grains comme une conséquence de cette domestication et de l'agriculture primitive qui en découle.
    93. Lambert W. G. 1982, The Hymn to the queen of Nippur, in Zikir Šumin, Assyriological Studies Presented to F. R. Kraus on the Occasion of his Seventieth Birthday (AS 50), 173:218.
    94. Hymne à Ištar = Šiduri. Le final est endommagé. Il évoque Ištar, Ninkasi et Siris comme déesses de la bière : "Siras et Ninkasi … bière, … douce bière la montagne, … douce bière, bière claire, …huile et salive. Siège au plus haut, Ištar, laisse Anu, Enlil et Ea s'asseoir avec toi … douce liqueur dans un lapis-(coupe ?) ... Laisse les boire la bière, Buvez, Buvez !".  Note IV 52.
    95. Maurits van LOON 1977, 1974 and 1975 Preliminary Results of the Excavations at Selenkahiye Near Meskene, Syria, Annual of the American School of Oriental Research 44, 97:112.
    96. Une installation de brasserie découverte par les fouilles archéologiques de Selenkahiye.
    97. Lee Coursey Cheryl 1997, Shaping, Stewing, Serving, and Brewing: Uruk period pottery production and consumption in alluvial Mesopotamia. PhD State University of New York at Binghamton.
    98. Des données essentielles sur les récipients de terre-cuite spécialisés dans le brassage de la bière.
    99. Lutz Frederick 1922, Viticulture and Brewing in the ancient orient.
    100. Quelques bonnes références, mais très dépassé quant aux sources et à l'approche de la question.
    101. Maier Aren M., Garfinkel Yosef 1992, Bone and Metal Straw-tip Beer-strainers from the Ancient Near East, LEVANT 24, 218:223.
    102. Des éléments (1) pour tracer les zones d'extension de la bière au Proche-Orient (2) pour mieux connaître les techniques "primitives" de filtration de la bière.
    103. Mallowan M. E. L. 1937, The Excavations at Tall Chagar Bazar, … Second Campaign 1936, IRAQ 4, 91-154; pl. XII à XIV.
    104. Présentation des fouilles de 1936, situation du Habur + Beer-Strainers du niveau 1 (date 1900-1600 BCE) (p. 99-100) + autres ref. filtres à bière (Tepe Giyan (Iran), Deve Haryuk (Syrie) et T. el Yahudiyeh (Palestine).
    105. Maul Stefan M. 1994, Der Kneipenbesuch als Heil Verfahren (La visite du cabaret comme procédé de salut), BaF 18, 39:59; 70:71; 85:100; 105:113; 166:190; 196; 218; 312:323; 387:408; index.
    106. Impressionnant travail sur les Rituels de Délivrance (namburbi) + scènes reconstituées d'offrandes dans les tavernes à bière de l'antiquité babylonienne.
    107. McGovern P., Badler V., Michel R. 1992, Chemical evidence for ancient beer. Nature 360, 24.
    108. Confirmation de présence de bière au fond d'une jarre découverte à Godin Tepe (Iran), période d'Obeid (≈3800 BCE).
    109. McGovern Patrick & al. 1999, A Funerary Feast Fit For King Midas. Nature 402: 863-864.
    110. Deux larges chaudrons en cuivre découverts dans une tombe royale sur le site de Gordion (Turquie centrale) et renfermant les restes d'une boisson fermentée combinée, à la fois bière, vin et hydromel. La tombe date d'environ 1900 BCE.
    111. McNeil Robert Clayton 1970, The "Messengers Texts" of the Third Ur Dynasty. PhD University of Pennsylvania.
    112. Une des références sur les Textes de Messagers avec celle de Jones et Snyder. Etude complète des tablettes provenant de Girsu et Umma. Répartition en 14 catégories + une catégorie spéciale pour Umma.
    113. Michalowski Piotr 1989, The Lamentation over the Destruction of Sumer and Ur.
    114. Rituel royal avec la bière, très belles citations  + copieuse Biblio spécialisée littérature, épopéé, mythes, …
    115. Michalowski Piotr 1994, The Drinking Gods: Alcohol in Mesopotamian Ritual and Mythology, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI. pp. 27-44.
    116. Banquets de dieux et mythologies, préparation de la bière par les humains, rôle de la bière dans le régime des offrandes quotidiennes que le clergé mésopotamien présente à ses divinités.
    117. Michel Cécile 2009, "Dis-moi ce que tu bois …". Boisson et buveurs en Haute-Mésopotamie et Anatolie au début du IIè millénaire av. J.C., in Et il y eut un esprit dans l'Homme. Jean Bottéro et la Mésopotamie. Travaux de la Maison René-Ginouvès 6, Paris.
    118. Synthèse des documents disponibles par une spécialiste de l'Anatolie et des marchands assyriens au 19ème siècle BC.
    119. Mierop Van de 1994, The Tell Leilan Tablets 1991 : a preliminary report, Orientalia 63, 305:344.
    120. Archives importantes sur la bière. 80 reçus d'ingrédients de brasserie, 447 de livraisons au palais avec détail journalier + mensuel sur 20 mois !  Réf. Treshing-floor = aire de maltage, reçu de TITAB et SUN, problème du BAPPIR, d'AGARINU, et brassage supervisé par le brasseur Mutu-ramê.
    121. Milano Luciano 1987, Food Rations at Ebla: a preliminary account on the ration list coming from the Ebla Palace Archive L. 2712, Mari Annales de Recherches Interdisciplinaires 5, 519:550.
    122. Analyse complète fourniture d'orge et bière (SE.TIN) et TITAB pour palais, Anciens et villages (gurus et dam). REMARQUABLE (complète, englobe AoF 13).
    123. Milano Lucio 1994, Vino e birra in Oriente. Confini geografici e confini culturali, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI. pp. 441-469.
    124. La cohabitation du vin et de la bière au Proche-Orient ancien.
    125. Del Monte Guiseppe F. 1995, Bier und Wein bei dem Hethitern, in Studio Historiae Ardens, Ancient Near Eastern Studies Presented to Philo H. J. Houwink ten Cate on the occasion of his 65th Birthday), 211:224.
    126. Etude complète sur la bière et le vin chez les Hittites.
    127. Neumann Hans 1994, Beer as a Means of Compensation for Work in Mesopotamia during the Ur III Period, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI. pp. 321-331.
    128. La bière entre dans la rétribution du travail. Rations en pains et en bière.
    129. Oettinger Norbert 1976, Die Militarischen Eide der Hethiter, Studien zu den Bogazkÿ-Texten 22.
    130. Reference sur le malt, les levures, la fermentation et les pains à bière.
    131. Oppenheim 1950 voir Etudes de références.
    132. Philippe M. 1926, Die Braukunst der alten Babylonier im Vergleich zu den heutigen Braumethoden, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit I. Babylonien und Ägypten. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens, Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; pp. 29-32.
    133. L'auteur tente de retrouver les ratios de brassage d'après les tablettes cunéiformes. Approche novatrice basée sur les fondamentaux du brassage de la bière. Les lois de la biochimie s'appliquaient aux brasseurs mesopotamiens, on peut donc retrouver leurs ratios techniques cachés derrière les volumes de matières premières et de bière brassée.
    134. Pollock Susan 2003. Feasts, Funerals, and Fast Food in Early Mesopotamian States. In The Archaeology and Politics of Food and Feasting in Early States and Empires, ed. Tamara L. Bray, 17-38. New-York.
    135. La distribution et la consommation des nourritures et des boissons contribuent à construire des rapports de pouvoir au travers des pratiques de commensalité plus ou moins ritualisées (fêtes, repas, banquets, etc.). Démonstation avec les cités du sud de la Mésopotamie à l'époque du Dynastique Archaïque (2900-2350 BC). La bière est la principale boisson fermentée de ces cités-états dont l'économie repose sur la culture du blé et de l'orge.
    136. Powell Marwin 1994, Metron Ariston: Measure as a Tool for Studying Beer in Ancient Mesopotamia, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI, 91:119.
    137. Powell re-examine toute la métrologie sumérienne associée aux bières d'orge et de blé amidonnier, d'après les tablettes de Girsu, capitale du royaume de Lagash à l'époque présargonique (env. 2600 à 2350), dans le sud de l'Iraq. En identifiant à la fois les ingrédients de la bière et leurs volumes respectifs, Powell parvient à restituer quelques "recettes" types. Le volume global des ingrédients, variable selon les sortes de bière, mis en rapport avec le volume final de bière produite, permet de dégager certains ratios de la brasserie à cette époque, dans le contexte d'un palais sumérien.
    138. Sallagerger Walther 1996, Der Babylonische Töpfer und seine Gefässe. Nach Urkunden altsumerischer bis altbabylonischer Zeit sowie lexikalischen und literarischen Zeugnissen. Mesopotamian History and Environment, Memoirs Volume III. Published by the University of Ghent.
    139. Indispensable synthèse de tous les récipients mésopotamiens connus d'après les tablettes cunéiformes et les fouilles.
    140. Schmandt-Besserat Denise 2001. Feasting in the Ancient Near East. In Archaeological and Ethnographic Perspectives on Food, Politics and Power, ed. Michael Dietler and Brian Hayden, Smithsonian Institution Press, 391-403.
    141. Sceaux et cachets archaïques en lien avec les fêtes et les banquets au 3ème millénaire.
    142. Selz Gehard 1989, Altsumerische Verwaltungstexte aus Lagas Teil I, Freiburger AltOrientalische Studien, Band 15,1.
    143. Tablettes économiques sumériennes du musée de l'Ermitage, Léningrad.
    144. Selz Gehard 1993, Altsumerische Verwaltungstexte aus Lagas Teil 2, Freiburger AltOrientalische Studien, Band 15,2.
    145. Tablettes économiques sumériennes du Harvard Semitic Museum.
    146. Selz Gudrun 1983, Die Bankettszene, Freiburger AltOrientalische Studien, Band 11.
    147. Analyse des scènes de banquets de la glyptique archaïque.
    148. Stol Marten 1971 et 1989 voir Etudes de références.
    149. Stol Marten 1991, De Babyloniërs dronken bier (Phoenix 37/1, 24-39).
    150. Une synthèse. Dans le même n°, un article de Rammant-Peeters sur la bière et le vin dans l'Egypte ancienne (6:23).
    151. Stol Marten 1994, Beer in Neo-Babylonian Times, in Drinking in Ancient Societies, History and Culture of Drinks in the Ancient Near East, Symposium held in Rome May 17-19 1990, ed. Lucio Milano. History of the Ancient Near East / Studies – VI. pp. 155-183.
    152. Stol reprend la question de la brasserie telle qu'elle a évolué à l'époque néo-babylonienne (900 à 550), sur la base d'analyses lexicales serrées. Identification des ingrédients, des récipients de brassage, des instruments spécialisés, et des produits finis (sortes de bière, drêches de brasserie).
    153. Stuhl K. 1928, Die Sumerer-Semnonen und das Bier bei den Sumerern und Indern, in Bier und Bierbereitung bei den Völkern der Urzeit III. Der ferne Osten und Äthiopen. Gesellschaft für die Geschichte und Bibliographie des Brauwesens E. V., Institut für Sürungsgewerbe, Berlin; pp. 9-20.
    154. Un essai méritant à l'époque de mise en rapport des traditions brassicoles sumérienne (Mésopotamie) et indo-européenne (Inde-Pakistan).
    155. Szarzynska Krystyna 1993, Offerings for the goddess Inana in archaic Uruk, Revue d'Assyriologie 87, 7:28.
    156. Quelques signes et pictogrammes figurant des jarres de bière et leur support sur les tablettes achaïques d'Uruk, début 3ème millénaire.
    157. Trümpelmann Leo 1981, Eine Kneipe in Susa, in Iranica Antiqua Vol. XVI In Memoriam Roman Ghirshman, 35:44.
    158. Mention d'une taverne à Suse, milieu du 2è mil. Avec réf. Tell el-Der. Attention! critiques de J. Assante (2000, p. 50-51) : ni taverne, ni prostitution.
    159. Viviani Maria Teresa 2005, The Role of Alcoholic Beverages in Sumer and Akkad: an analysis of iconographic patterns (4000-2000 B.C.), ARAM 17, 1:50.
    160. Inventaire des types de scènes : aspirer la bière avec un chalumeau dans la même jarre, porter un toast avec un gobelet, offrandes ou prières aux dieux, verser une libation de bière, tenir un pot de bière, tendre les bras, dieux portant un toast devant des humains. Riche iconographie pp. 19-50.
    161. Zarnkov Martin, Speileder Elmar, Back Werner, Sacher Bertram, Otto Adelheid, Einwag Berthold 2006, Interdisziplinäre Untersuchungen zum altorientalischen Bierbrauen in der Siedlung von Tall Bazi/Nordsyrien von rund 3200 Jahren, Technikgeschichte Band 73 Heft 1, 3:25.
    162. Sur le site de Tell Bazi (Nord Syrie), les archéologues ont découvert entre 1993 et 1999 des installations intactes et complètes de brasserie dans une trentaine de maisons de la ville ouest, datées du 13ème siècle av. n. ère. Une équipe allemande de l'université Weihenstephan de Munich a mené en septembre 2004 et avril 2005 des expériences de maltage et de brassage sur le site même de Tell Bazi pour tenter de brasser sur place une bière avec les techniques anciennes, les matières premières et dans les conditions climatiques locales. Cette expérience a permis de vérifier une partie des hypothèses sur les techniques employées par les brasseurs mésopotamiens de la fin du 2ème millénaire av. n. ère. Notamment les conditions du maltage des grains, de confection à froid du moût à partir de malt, de la fermentation et des possiblités de conserver une bière saine sous un climat chaud. Resultats et conclusions positives.
    163. Zarnkov Martin, Otto Adelheid, Einwag Berthold 2011, Interdisciplinary Investigations into the Brewing Technology of the Ancient Near East and the Potential of the Cold Mashing Process, in Liquid Bread. Beer and Brewing in Cross-Cultural Perspective ed. by Wulf Schiefenhövel & Hellen Macbeth, 47:54.
    164. Abrégé en anglais de Zarnkov 2006. Le détail des expériences de brassage est omis.
       

     

       

    *   *   *   *   *

      

    Proche-Orient moderne.

      Les études de la brasserie au Proche-Orient se comptent sur les doigts de la main pour l'histoire moderne. Seuls les nutritionnistes et les biotechnologues s'intéressent à la question.

     

    1. Auballe-Sallenave Françoise 2007, An Essay on the Situation of Alcoholic Beverages (Wine) Among the Muslim Societies of the Mediterranean, In ven, Viennese Ethnomedecine Newsletter, Institute for the History of Medecine – Vienna, X(1), 8:20
    2. Après l'Hégire, la littérature savante essentiellement persane accorde aux boissons fermentées de grandes vertus médicinales. Par ailleurs, al-kahal (d'où vient notre terme alcool) désigne un composé volatile purement chimique qui fait l'objet de multiples recherches de la part des grands savants du monde musulman. La fermentation et la distillation sont étudiées pour des usages médicinaux ou alchimiques.
    3. Chebel 2008, Anthologie du Vin et de L'Ivresse en Islam.
    4. Célèbre poésie d'Abû Nuwâs célébrant l'ivresse. D'origine perse, né au Ahwaz (province iranienne) en 139 de l'Hégire, mort à Bagdad en 195, on trouve traces dans ses poèmes de l'usage de boissons fermentées venues de Perse et même d'Inde. Sa mère Gulban était iranienne.
    5. Gassem Mustafa A.A.2002, A microbiological study of Sobia: a fermented beverage in the Western province of Saudi Arabia, World Journal of Microbiology & Biotechnology 18, 173–177.
    6. Le sobia est une bière d'orge traditionnelle très faiblement fermentée.
    7. Gassem Mustafa A.A.2003, Physico-chemical properties of sobia: a traditional fermented beverage in western province of saudi arabia, Ecology of Food and Nutrition 42, 25–35.
    8. Le sobia est une bière d'orge traditionnelle très faiblement fermentée.
    9. Gotcheva V., Pandiella S., Angelov A., Roshkova Z. & Colin Webb 2001, Monitoring the Fermentation of the traditional Bulgarian beverage Boza, International Journal of Food Science and Technology 36, 129-134.
    10. Le boza (Bulgarie) se rattache à la famille des bières obtenue par hydrolyse acide. Très ancienne tradtion de brasserie des pays balkanniques et anatoliens. Voir Maurizio 1932 et 1933 pour les références historiques.
    11. Hancioglu Ömre, Karapinar 1997, Microflora of Boza, a traditional fermented beverage, International Journal of Food Microbiology 35, 271-274.
    12. Le boza (Turquie) se rattache à la famille des bières obtenue par hydrolyse acide. Très ancienne tradtion de brasserie des pays balkanniques et anatoliens. 
    13. Köse Ergun, Yüsel Ufuk 2003, Chemical Composition of Boza, Journal of Food Technology, 1(4), 191-193.
    14. Le boza (Turquie) se rattache à la famille des bières obtenue par hydrolyse acide. Très ancienne tradtion de brasserie des pays balkanniques et anatoliens.
    15. Monteil Vincent 1979, Abû-Nuwâs. Le vin, le vent, la vie. Poèmes traduits et présentés par Vincent Monteil. Ed. Sindbad.
    16. Yegin Sirma, Üren Ali 2008, Biogenic amine content of boza. A traditional cereal-based, fermented Turkish beverage, Food Chemistry 111(4), 983-987.
    17. Le boza (Turquie) se rattache à la famille des bières obtenue par hydrolyse acide. Très ancienne tradtion de brasserie des pays balkanniques et anatoliens.