• Ressources

    Asie du Sud-Est.

     

    1. Janowski Monica 2011, Rice Beer and Social Cohesion in the Kelabit Highlands, Sarawak. In Liquid Bread. Beer and Brewing in Cross-Cultural Perspective ed. by Wulf Schiefenhövel & Hellen Macbeth, 183:195.
    2. Le borak, bière de riz traditionnelle des Kelabit de Sarawak, en Malaisie, a été progressivement abandonné au profit du thé et des boissons industrielles. La cohésion sociale s'est modifiée, ainsi que les liens de réciprocité et l'univers mental des Kelabit.
    3. Condominas Georges 1996, Alimentation et cuisine mnong gar (Vietnam central). In Cuisines, Reflets des Sociétés, Marie Claire Bataille-Benguigui & Françoise Cousin, 274:281.
    4. Quelques lignes sur la bière de riz rnööm à usage rituel. Condominas 1982 est beaucoup plus complet sur le sujet
    5. Condominas Georges 1982, Nous avons mangé la forêt (Hii saa Brii Mau-Yaang Gôo), chronique de Sar Luk, village mnong gar (tribu proto-indochinoise des hauts-plateaux du Vietnam central), réd. Flammarion.
    6. L'ethnologue a séjourné chez les mnong gar en 1948.
    7. Cuisinier Jeanne 1946, Les Mu'ò'ong. Géographie humaine et Sociologie. Travaux et Memoires de l'Institut d'Ethnologie XLV, Paris.
    8. Peuple des montagnes du Vietnam. Complèté par Condominas (1982).
    9. Lisdiyanti Puspita, Kozaki Michio 1977, Rice Wine in Southeast Asia Countries : Thailand, Laos, Vietnam and Myanmar. In Symposium on Indigineous Fermented Foods, Bangkok, Thailand, I-3.
    10. Matras-Troubetskoy J. 1978, L'ordinaire et la fête: la cuisine chez les Brou (Cambodge – Province de Ratanakiri), ASEMI IX(3-4), 111:140.
    11. Le Roux Pierre 2000, Bières traditionelles d'Asie du Sud-Est. In Ferments en folie, Fondation Alimentarium N° 29 Nestlé, 51:62.
    12. Un grand tour d'horizon qui va du Vietnam (bière de riz des Rhadés, Joraï ou Sré) au Cambodge (bière de riz des Brou) en passant par Bornéo (Kantu'), Taiwan (Puyuma), et les Philippines (Tagalog). Ces sociétés agraires traditionelles brassent la bière de riz après les récoltes. Quand les greniers sont pleins, un temps collectif s'ouvre pour honorer ses ancêtres, remercier ses divinités locales de cette abondance et sceller de nouvelles aliances sociales.