• Histoire Générale

    world history

    L’intelligence et le travail des humains.

     

     

    La bière mythique aurait son origine de quelques graines lancées dans un trou rempli d’eau, bouillie hasardeuse métamorphosée en bière délicieuse par les rayons du soleil. Une légende chinoise raconte cette histoire (Grand Khan). Hommes et Singes en sont les acteurs !

    La bière, autrement dit la brasserie,  n’existe pas sans le concours ingénieux des humains.

     

    Brasserie et intelligence humaineL’histoire de la brasserie est une longue suite d’innovations techniques. Dès le néolithique, la brasserie n’a cessé de s’adapter aux économies et aux organisations sociales par nature changeantes. Contrairement aux idées reçues, la brasserie innove dès sa naissance. Pas de brasserie sans gestion intelligente des grains. Pas de bière sans maîtrise a minima de la technique, ce qui ne présuppose aucune connaissance scientifique.

    La brasserie originelle émerge avec les techniques de base suivantes :

    • Contenants : auges de bois / poterie
    • Cuisson (facultatif) : feu, dispositifs de chauffe, terre cuite réfractaire
    • Tamis/filtres (facultatif) : vannerie, tissage

    Le caractère rudimentaire de ce socle technologique ne doit pas surprendre. La brasserie est d’abord une biotechnologie. Les cuves, les pots et les louches comptent moins que la décomposition de l'amidon. On peut brasser à froid dans des auges en bois. La poterie est nécessaire à la brasserie sous forme de jarres de stockage des grains ou silos primitifs.

    A partir du néolithique, les principaux sauts techniques figurent dans le Tableau 6. Il ne recense pas :

    • les multiples dispositifs matériels inventés depuis des millénaires.
    • les nouvelles sortes de bière anciennes ou modernes
    • les innombrables techniques tierces appliquées la brasserie depuis le 19ème siècle : stérilisation (physique ouchimique), génétique, enzymologie, automatique industrielle, informatique, etc.

     

     

    -7000

    Socle technique: poterie, vannerie, pierre à moudre

    Tronc commun des boissons fermentées combinées à base de miel-fruits-grains-(laitage?) mélangés.

    Chine, Mésopotamie. Ou + tard selon les bassins brassicoles

    -5000

    La bière se détache des boissons fermentées combinées miel-fruits-grains.  Bière = saccharification de l’amidon

    Chine, Mésopotamie (autres bassins + tard)

    -5000

    Insalivation de grains cuits. Levain de brasserie (?).

    Chine, Mésopotamie

    -4000

    Maltage des céréales. + tard pour les autres bassins

    Mésopotamie (munu4)

    Egypte (3 = bcha)

    -4000 ?

    Invention de la brasserie chaude. Cuisson (facultative) des ingrédients ou du moût (si maltage)

    Chine, Mésopotamie

    -3000

    Invention des ingrédients intermédiaires (galette sèche, pain à bière, pain de malt, gruau/semoule)

    Mésopotamie

    -2500

    Chalumeau filtrant pour boire la bière

    Mésopotamie

    -2000 (?)

    Hydrolyse acide associée aux fermentations mixtes (lactique, alcoolique) des boissons-aliments combinés grains/laitage.

    Nomades pasteurs indo-européens

    -2000

    Recyclage des drêches (humides/sèches) pour les animaux.

    Mésopotamie

    -2000

    Contrôle des brassins par les ratios: vol. grains/vol. bière (paléo-babylonien) ou vol. grains + vol. dattes/vol. bière (égyptien)

    Mésopotamie

    Egypte

    -500 ( ?)

    Invention du ferment amylolytique.

    Inde védique

    Chine des Zhou

    - 500 ( ?)

    Filtration de la bière par clarification ou filtration.

    Chine/Inde ?

    - 500 (?)

    Plantes amyolytiques

    Afrique

    -100

    Tonneau pour transporter / conserver la bière

    Gaule

    7ème siècle

    Variation de la densité par lavages successifs de la maische

    Europe monastique

    8ème siècle

    Pondération du volume de ferment selon la force désirée.

    Chine (Dunhuang)

    9ème siècle

    Le houblon devient un aromate de brasserie.

    France, Europe centrale

    1000 (?)

    Invention de la galette amylolytique.

    Guyanes/Brésil

    15ème siècle

    La fermentation basse. Origine des pils et lager fin 19ème

    Bohême, Bavière

    Vers 1715

    Contrôle des températures au maltage/brassage par le thermomètre (Fahrenheit/Combrune).

    Pays-Bas, Grande-Bretagne

    1831

    Protection de la bière, du vin et du lait par chauffage (Nicolas Appert). Rebaptisée « pasteurisation »

    France

    1843

    Contrôle du rendement et de l'attenuation par le densimètre (Carl Balling)

    Bohême (Prague)

    1871

    Protection bactériologique du moût à fermenter (Pasteur)

    France

    1873

    Le froid artificiel en brasserie (Carl von Linde)

    Bavière (Munich)

    1880-90

    Culture des souches de levures pures (Emil Hansen)

    Danemark, Bavière, Bohême

    20ème siècle

    Extraits enzymatiques pour une saccharification « artificielle »

     

    20ème siècle

    Fermentation continue en brasserie industrielle.

     

    20ème siècle

    Automatisation complète de la brasserie : usine à bière.

    USA, Europe

    Quelques inventions techniques majeures de la brasserie depuis son origine.

     

     

     >