• Histoire Générale

    world history

    Christianisme : vin sacramentel contre bière païenne.

     

     

    Dans le christianisme, la vigne et le vin occupent une place particulière. La vigne sert de métaphore pour décrire le Royaume des Cieux ("Moi, je suis la vigne véritable et mon Père est le vigneron", Jean, 15, 1). Les vignerons désignent ceux qui prêcheront la nouvelle alliance (Matthieu, 20,1-16). Le vin représente le sang du Christ, le pain son corps. Cette boisson et cette nourriture sont des éléments cérémoniels (eucharistie) et symboliques (texte) qui actualisent le sacrifice de Jésus de Nazareth sur la croix. La transsubstantiation « métamorphose » du pain et du vin, matière concrète et mondaine, en corps et sang du Christ.

     

      La Cène peinte par Leonardo da Vinci
    Le Dernier Repas, souvent représenté dans l'art chrétien (ici la fresque murale peinte par Léonard de Vinci en 1490 à Milan, Italie). Il montre Jésus entouré des 13 disciples et célébrant le repas du soir pendant la Pâques juive, à Jérusalem.

     

    L’Église chrétienne est eucharistique : elle croit en la présence de Jésus-Christ lors de la sainte communion sous ces deux espèces, pain et vin.  L’Eucharistie est un sacrement pour les orthodoxes, les catholiques, les Anglicans et d'autres Églises chrétiennes. Elle se fonde sur le dernier repas de Jésus avec ses apôtres, le partage du pain et du vin lors de la Pâques juive à Jérusalem. La Cène est un moment fondateur : lors d’une fête du calendrier religieux judaïque, le repas traditionnel en commun prend un autre sens symbolique et religieux.

    « La nuit même où il fut livré, il prit le pain, et en rendant grâce il le bénit, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » De même, à la fin du repas, il prit la coupe, en rendant grâce il la bénit, et la donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

     

    Spas-vinogradar._Vtoraya_polovina_XVIII_v._Ukraina

     

     

    Icône ukrainienne du XVIIIe siècle.

     

     

     

    L’origine biblique de l’Eucharistie se place dans le contexte de la Pâque juive, fête commémorant la sortie d’Égypte par les Hébreux (livre de l’Exode). Cette fête s’étalait normalement sur 7 jours. Aujourd’hui, ce lien est rappelé chaque année à l’occasion de la liturgie pascale : les liens entre ces deux fêtes sont donc forts et actuels. La religion judaïque proscrit toute consommation de boissons fermentées durant la Pâques (Pessa'h) et même tout contact avec un produit fermenté (Fermenté et impureté dans la religion juive). La Pâque chrétienne met au contraire l'accent sur le repas en commun qui clôture cette célébration. C’est pendant cette fête que Jésus va instituer l’eucharistie : « Le premier jour des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? » (Matthieu 26:17 ; Marc 14:12).

     

     >