• Histoire Générale

    world history

    La triple correspondance : 

     

    La triple correspondance désigne le lien protohistorique établi entre les foyers de domestication des plantes amylacées, les sociétés les plus avancées après la transition du néolithique et les plus anciennes traces de bière identifiées à ce jour.

     

    Les plus anciennes traces matérielles de brasserie sont localisées au sein des aires primaires de domestication de plantes amylacées.

    A compter du premier usage des plantes cultivées dans chacune de ces aires, la brasserie n’émerge qu’après un à plusieurs millénaires, et une période plus ou moins longue d'adaptation sociale et technique.

    Il existe une troisième correspondance entre la nature des plantes domestiquées et les sortes de bière produites dans chaque aire de domestication, aussi loin que les documents remontent dans le passé. Ces bières se différencient par l'origine de l'amidon et la nature des plantes utilisées. Le Tableau 4 balaye les aires primaires et secondaires [1] de domestication. Il confirme le lien attendu, à la fois technique et historique, entre les ressources locales d'amidon, les bières brassées et les traditions brassicoles régionales anciennes.

    Les premiers brasseurs/brasseuses confectionnent leurs bières avec ce qu'ils ont sous la main. Tous les gisements d'amidon ont été exploités au cours de l’histoire, même les plus inattendus, comme la pomme de terre, le fruit du caroubier, la moelle du palmier-sagou ou les graines de nénuphar.

     

     

    Aire de domestication 

    (primaire/secondaire)

    Plantes amylacées domestiquées

    Bières traditionnelles anciennes

    Proche-Orient

    Orges, blés, seigle, avoine, lentilles, pois

    Bières d'orge et de blé amidonnier

    Perse

     

    Bières d'orge et de blé

    Inde et Pakistan

    Orge six-rangs?

    Bières d'orge, de riz, de haricots-mung

    Plateau tibétain/Himalaya

    Eleusine

    Bières d'orge et d'éleusine

    Chine du Nord-est/Corée

    Millet

    Bières de millet, blé

    Chine du Sud

    Riz, millet, pois

    Bières de riz

    Asie du Sud-Est

    Plantain, taro, igname

    Bières de riz, taro,

    Philippines, Indonésie

    Plantain, taro, igname

    Bières de taro, igname, sagoutier

    Japon

     

    Bières de riz

    Egypte

     

    Bières d'orge et de blé

    Ethiopie/Soudan

    Tef, éleusine, doura

    Bières de tef, éleusine, blé doura

    Afrique sub-saharienne

    Sorgho, mil, igname, riz

    Bières de sorgho et mil

    Afrique orientale

    Banane plantain

    Bières de bananes (région des Grands Lacs)

    Amérique centrale/Mexique

    Maïs, haricot

    Bières de maïs, haricot

    Amérique andine

    Pomme de terre, chénopodes

    Bières de maïs, pomme de terre, quinoa

    Guyanes et Caraïbes

    Manioc, patate douce

    Bières de manioc et patate douce

    Amazonie

    Manioc

    Bière de manioc

    Amérique du Sud

    Caroubier

    Bière de caroubier (sud argentin)

    Amérique du Nord

     

     

    Europe

    Lentille, seigle

    Bières d'orge, blé, seigle

     Sortes/types de bière selon les aires de domestication.

     

    Relever ces coïncidences géographiques et chronologiques n'épuise pas la question de la naissance de la brasserie. Si les sociétés primitives qui se développent dans chaque aire de domestication sont conditionnées par les espèces végétales cultivées, ces spécificités laissent des traces dans les techniques de brasserie propres à chaque aire. Ceci introduit la notion de bassin brassicole.

    Noter que l'Europe n'est ni un foyer primaire, ni une aire secondaire pour la domestication de plantes amylacées. Il est improbable que l’Europe soit un bassin brassicole. Et douteux qu’y soient nées des bières primitives, des techniques de brasserie originales et des sociétés originellement fondées sur la bière. Mais l’Europe des cultures campaniformes a pu emprunter ou adapter au 3ème millénaire av. n. ère ce qui venait du Proche-Orient, d’Asie centrale ou d’Afrique du Nord (via l'Espagne).

     

     >

     


    [1] Une aire secondaire englobe les régions de diversification et d’expansion de la première variété domestiquée. Les mécanismes de la diversification : hybridation, recombinaison génétique, sélection humaine, etc.