• Histoire Générale

    world history

    Le Proche-Orient et la période d'Obeid.

     

    Les périodes d'Obeid et Uruk, entre le 6ème millénaire et la fin du 4ème sont décisives pour la naissance de la brasserie au Proche-Orient. Des évolutions sociales majeures préparent l'adoption de la boisson fermentée. Des organisations plus complexes et des comportements collectifs nouveaux se superposent aux expériences héritées des petites entités villageoises de producteurs autarciques.

    Des communautés élargies se réunissent autour de grandes maisons collectives à vocations économique et religieuse. Ces architectures et les moyens techniques qui les accompagnent, notamment une poterie de grande taille, suppose une gestion sinon centralisée, du moins collective des stocks de grains. En parallèle, ces groupes sociaux élargis suscitent des rassemblements périodiques ou permanents de communautés proto-urbaines. L'émergence de la bière semble être liée dans cette région du monde à cette double dynamique. L'une concentre les réserves d'amidon et génère des surplus, sans qu'on puisse dire à cette époque reculée qui les contrôle, comment et pourquoi. L'autre crée un besoin social de partage au cours de cérémonies ou de fêtes pendant lesquelles on partage nourriture et boissons fermentées.

    Le plus ancien témoin direct de l'existence de la bière représente deux figurines autour d'une cuve. Gravée sur un petit cachet daté d'environ -3800 trouvé à Gawra (près de Mossoul, Nord Irak), cette scène de boisson collective représente déjà un stade avancé d'intégration de la bière dans les rituels sociaux  [1].

     

    Cachet-tepe-gawra-vase-biere

     

      

    Cette empreinte de sceau est accompagnée d'autres scènes de danse, offrandes et de postures érotiques qui ne laissent aucun doute sur le caractère social et jubilatoire des célébrations  [2].

     

     

     

    achet-tepe-gawra-offrandesCachet-tepe-gawra-danse-2cachet-tepe-gawra-erotique-2

     

     

    Quelques siècles plus tard, les premières tablettes archaïques renvoient vers 3100 l’image d’une brasserie devenue activité économique complète. Les indices se multiplient : matières premières diversifiées (orge, blé, édulcorants à base de miel ou dattes), procédés sophistiqués pour préparer l'amidon, spécialisation avancée des tâches (malteurs, préparation de galettes et pains à bière, bouilleurs, brasseuses et brasseurs), vocabulaire technique spécialisé, différentes sortes de bières.

    La présence de la bière à tous les niveaux de la vie sociale et religieuse semble issue d'une accélération de l'histoire du Proche-Orient ancien. Quelles évolutions majeures précèdent et expliquent cette maturité de la brasserie ?

     

     >

     


    [1] Rothman Mitchell S. 2002, Tepe Gawra : The Evolution of a Small, Prehistoric Center in Norhern Iraq, University of Pennsylvania, University Museum Monograph 112. Seal n° 1843 plate 49 and level XI/XA p. 37, relative chronology of Tepa Gawra Table 3.3 pp. 56-57, Increasing social complexity pp. 143-148.

    [2] Tobler Arthur J. 1950, Excavations at Tepe Gawra vol. II, University of Pennsylvania Press, Philadelphia. Pp. 183-184, pl. CLXII dans l'ordre cachets n° 91, 82, 92 et 86.